T homme

 

Jean Linard était un homme passionné , un homme inspiré. Il se levait chaque matin avec des projets plein la tête. Il avait "une puissance de travail" impressionnante; il aimait passionnément ce qu'il faisait, et quand les gens lui disaient « Quel travail! Quel courage ! », il répondait : « Mais non ! Je ne travaille pas et je n’ai aucun courage. Je m’amuse. Je m’amuse tout le temps. Les gens courageux sont ceux qui vont à l’usine ».
Quand il avait une idée, que ce soit pour faire un chat, un ange ou pour construire quelque chose de nouveau, il n’avait aucun doute, aucune hésitation. Il se mettait à l’ouvrage immédiatement et rien ne pouvait l’arrêter.
On aurait dit alors que l’univers tout entier se mobilisait à ses côtés afin qu’il puisse réaliser ce qu’il avait en tête, quel qu'en soit le caractère .


...quelques anecdotes

 

Tout était à l’avenant. Chaque fois qu’il voulait faire quelque chose qui aurait pu paraître totalement irréaliste, tout se mettait en place afin qu’il puisse réaliser son projet. 

Outre sa passion pour la construction et les œuvres qu’il réalisait, Jean Linard adorait s’occuper de son potager , où il cultivait tous les légumes. Il disait : « Un potier qui fait un saladier doit savoir cultiver la salade qu’il va mettre dedans ». Il avait aussi une vigne qui servait de clôture. Il la choyait , et en tirait une piquette que même lui n’arrivait pas à boire .
Il avait fait du sport quand il était très jeune et il adorait regarder le sport à la télévision, particulièrement l’athlétisme ; il aimait aussi le tennis, la boxe et la corrida.
Jean Linard était curieux des autres , il aimait savoir quel était leur métier , leurs intérêts , leur situation familiale .

Il était volontiers moqueur , n’aimait pas être contredit , et acceptait difficilement les points de vues différents du sien. Pourtant il rêvait de tolérance , d’un monde où chacun écouterait l’autre , où chacun tiendrait compte de son voisin , un monde où régneraient l’amour et la compassion. Il rejetait les regrets - « ça ne sert à rien », disait-il ; Il vivait pleinement l’instant présent.
Il ne parlait pas beaucoup de lui , ne mettait jamais de mots sur ses émotions ; pour parler de lui ou de son ressenti , il avait recours à des citations ou il disait : « Regardez mon œuvre et vous saurez tout sur moi ».

 

Jean disait...

 

La veille de sa mort , sa fille Élodie lui parla de la cathédrale , lui demandant s’il avait des projets ; il lui répondit:

« J’ai d’autres projets maintenant ».


Jean Linard a disparu le 17 février 2010.
Il mourut paisiblement , comme quelqu’un qui a fait ce qu’il avait à faire , qui a accompli sa mission.
Selon sa volonté il fut incinéré. Il avait fait sa pierre tombale dans la cathédrale, mais un jour il avait décrété: « Je veux être incinéré , car si j’ai envie de revenir boire un coup de Sancerre, je ne pourrai jamais soulever la pierre tombale que j’ai faite. »

 

<<précédent